Bouddha a été abandonné au refuge ou je travaillais à l’époque, son ancien maître m’a expliqué qu’il avait acheté ce chiot en animalerie pour faire plaisir à son fils de 5 ans dont il avait la garde tous les 15 jours.
Ce monsieur m’a expliquer qu’il n’avait pas le temps de le sortir et que quand il rentrait chez lui, le chiot avait fait ces besoins partout et qu’il était obligé de le frapper pour qu’il comprenne…

Lorsque j’ai conduit « Astérix » (c’était son nom) à son box, je me suis aperçu qu’il avait un problème au train arrière, mais c’était l’heure de la fermeture et on m’attendait pour une intervention de terrain vu que j’étais également agent de capture pour la fourrière municipale.
J’ai pensé à ce chien toute la nuit, ne comprenant pas d’où venait son problème, j’étais en début de carrière et pas encore assez aguerrie pour déceler certaines pathologies…

Le matin suivant lorsque je suis entré dans son box pour faire l’entretien, Astérix c’est levé sur ces pattes arrière (il ne l’a jamais refait depuis) et m’a attraper et serré très fort avec ces pattes avant, il ne voulait plus me lâcher, cela m’a totalement bouleversé.
J’ai donc prit la décision de le placer dans mon bureau, pour qu’il se calme, l’après midi venue, j’ai demandé à une bénévole de le sortir pour voir comment il se comportait en laisse et avec ces congénères, la bénévole est revenue enchantée par la promenade.

Cela faisait 1,5 mois que j’avais perdu mon brave Lac d’un cancer de la mâchoire, n’ayant plus de chiens, j’ai décider de l’adopter et de le renommer Bouddha.
Je l’ai directement conduit chez le vétérinaire du refuge, celui – ci à directement voulu l’euthanasié parce que bouddha souffrait d’une grave dysplasie congénitale et que selon lui il n’aurait jamais une vie normal, d’après lui il allait horriblement souffrir et n’aurait pas une espérance de vie supérieur à 3 ans…

J’ai refusé l’euthanasie et décider de conduire Bouddha chez l’un des plus grand spécialiste Français pour se type de maladie espérant qu’il pourrait l’opérer.

Même verdict, lui aussi à voulu l’euthanasier…
Je me suis dit que même si Bouddha avait une courte vie, je me devais de le faire vivre dans les meilleurs conditions, j’ai donc décider de calmer ces douleurs avec un traitement homéopathique à base de Locox et d’harpagophytum.
Bouddha vient d’avoir 9 ans, il n’est certes pas un chien très alerte, mais il vit sa petite vie pépère, il accepte tous les autres animaux, sauf quand il dors, ce qui est normal, bien entendu, son traitement à évoluer, maintenant il est sous Cymalgex et Flexadin que je complète avec de la Spiruline et de l’harpagophytum quand j’en ai les moyens, de plus il a le droit à une séance d’ostéopathie tous les 3 mois.

Dimanche 19 /04/25015, vers 18h, Alors que j’allais distribuer les gamelles, Bouddha a fait un faux mouvement et il est lourdement tombé sur la hanche.
Il s’est brisé la hanche et le fémur en plusieurs endroits, de nombreuses esquilles osseuses lui déchiraient les chairs et pouvaient à tous moment provoquer une hémorragie interne, il était très difficilement manipulable.

Il m’a donc du fallu prendre la lourde décision de l’endormir pour toujours…
Il y a plus de larmes versées sur la terre qu’il n’y a d’eau dans l’océan.

 

error

Vous trouvez cet article intéressant ? Si c'est le cas, partagé le avec vos amis ! 😋